CXXXIV

À mes yeux, l’horreur de la guerre réside dans le fait qu’il y ait bien des hommes assez fous pour ordonner des attaques, et une multitude d’autres assez stupides pour s’exécuter. Ils sont alors décorés, commémorés, au lieu d’être condamnés à l’oubli pour les comportements primaires et parasites répétés dont ils ont fait démonstration. Continuer la lecture CXXXIV