CL

Morte dans l’oeuf, la modernité se voit condamnée à être dépassée ad vitam aeternam. L’idéologie sous-tendue par ses perspectives reste périmée avant même d’avoir pris forme dans la réalité au présent. Continuer la lecture CL

CXLIX

Que voulez-vous faire d’autre que créer ? Ce sont les esprits malades qui se complaisent dans le confort des acquis sans, une fois, explorer l’absence de limite à leurs potentiels. En tant qu’êtres vivants, dignes représentants de l’existence manifestée, qu’avons-nous de mieux à entreprendre que donner, à notre tour, vie à notre créativité ? Continuer la lecture CXLIX

CXLVII

Microcosme et macrocosme aiment à se miroiter respectivement en une correspondance qui se réserve le faste de n’apparaître intelligible qu’aux esprits l’ayant patiemment débusquée. Continuer la lecture CXLVII

CXLV

L’État est la manifestation ultime d’une négation organisée de la nature humaine, de causes en effets, le refus ou le déni de l’espèce dans son entièreté. Continuer la lecture CXLV

CXLIV

Face à l’édifice de la connaissance et dans la volonté d’éveiller la conscience au sein de l’absolu, la pertinence du jñāna yog (ज्ञानयोग) est d’abandonner l’ascenseur de la vulgarité laxiste pour embrasser les marches de la raison rigoureuse. Continuer la lecture CXLIV

CXLIII

Les croyances font partie des sujets les plus délicats à débattre car elles délimitent, en grande partie, les zones de confort de tout un chacun. Il faudra, d’une certaine manière, être confortable dans l’inconfort afin de traiter chirurgicalement des croyances sans s’enraciner dans celles-ci. Continuer la lecture CXLIII

CXLII

Musique et Géométrie seront à jamais indissociables à travers l’espace de l’atmos (ἀτμός) qui nous supporte, sur les éléments de la matière, dans la perception par nos sens. Ensemble, elles fondent peut-être le plus sérieux prospect du Logos (λόγος). Continuer la lecture CXLII